• C'est qui moi ?
  • C'est qui moi ?

    C'est qui moi ?

    "Je sais pas si ça t’est déjà arrivé de vivre une histoire. Moi pas. Jamais. Même, je me dis, que c’est juste une invention pour le cinéma, les histoires. Vu que moi, depuis le début, j’ai eu que ma vie à vivre. C’est tout."

    Extrait de Qui réfléchit, fléchit

PROCHAINEMENT
Actu

Interview radio

Tous les jours du lundi 4 au vendredi 8 juin à 15h15, j'ai le plaisir de répondre aux questions d'Isabelle Bialek sur l'antenne de France Bleu Normandie dans l'émission Les Normands sont formidables :

(ré)écouter les interviews

Normandie-Paris-Normandie

Je suis né à Rouen le 15 août 1973. J’ai poussé en Normandie, à Bernay puis Evreux et Rouen avant de m’installer à Paris, « ville natale de mon esprit » comme l’écrivait Victor Hugo.

Paris que j’ai quitté quelques temps pour l’Angleterre puis la Belgique. Paris des 20ème, 19ème, 11ème et 10ème arrondissements que j’ai toujours retrouvé jusqu’à la naissance de ma fille, en 2011, me raccompagnant auprès de ma famille, dans le Pays d’Auge où je vie désormais.

Des boulots j’en ai fait beaucoup...

Me reviennent dans le désordre : barman à Birmingham, gardien de nuit ici et là, serveur à Warwick, postier à Evreux, agent immobilier dans l’Est parisien, webmaster, pizzaïolo, Thénardier à Bruxelles, prof’ dans le Calvados, ouvreur Place d’Italie ou encore chargée de com’ en Normandie.

Mais de métier j’en ai eu qu’un...

Ecrire pour la presse, pour des chanteurs, pour la télévision, pour moi, pour d’autres ou sur d’autres, en prose, en dialogue, en chanson, en scénario, qu'importe : l’écriture est là, toujours.

Spontanément je me suis consacré à tout ce qu’offre l’écriture comme autres supports que les livres : la chanson, les spectacles vivants, les scénarios et dialogues, la presse ou encore le web.

Mon parcours actuel est celui d’un écrivain et non celui d’un auteur. Je n’ai pas – pour le moment – accordé le temps nécessaire à l’aboutissement de mes romans en cours d’écriture. Ça n’est ni un choix, ni un regret. C’est comme ça. Mais ça va changer...

Le plus important dans une vie ce sont les autres.

Rencontre à 16 ans avec Madame Saget une prof’ de français exceptionnelle qui, la première, m’encourage à écrire. Rencontre avec l’atypique Monseigneur Gaillot, alors Evêque de Evreux qui prête ses grands yeux clairs à la lecture de mes écrits adolescents noirs et venimeux. Rencontre avec Mito qui dessinera mes premiers scénarios puis avec Vanessa Aiffe qui chantera mes premières chansons. Rencontre avec des rédacteurs en chef et sentiment troublant de voir pour la première fois un de mes textes imprimés et distribués partout. Rencontre avec Marc Hollogne et la belle aventure du Cinéma-Théâtre, rencontre avec Alexandra Lamy pour qui je débute comme dialoguiste à la télévision...

Et encore et encore des rencontres : avec des enseignants lors de mes ateliers d’écriture, avec des artistes pour qui j’écris ou que j’interviewe, rencontres avec des éditeurs, des monteurs de projets, des illuminés, des poètes de comptoir, des réalisateurs, une p’tite dame d’Intercom, des compositeurs, des comédiens, des bénévoles d’associations...

Puis les rencontres quand on est seul chez soi…

Combien d’heures ai-je passé en privé avec Kafka, Nicolas de Staël, Albert Camus, René Char, Romain Gary, Céline, Otto Dix, Chuck Palahniuk, Claude Lelouch, Alexandro Baricco, Antonin Artaud, Arthur Rimbaud, Kundera, Aragon, Dostoïevski, Albert Cohen, Lovecraft... mais là, vraiment, ça serait trop long.

Tout dernièrement, rencontre avec Jules Renard et son journal.